we can do it affiche de guerre

Recherche d’emploi: survivre en 6 leçons



Recherche d'emploi: survivre en 6 leçons

B ienvenue dans le monde merveilleux de la recherche d'emploi! Après une double licence et un master tourisme, me voila débarquée sur le marché du travail, en recherche active, jeune diplômée pleine d'avenir... Bon, je vais pas tourner autour du pot, c'est un peu la déconfiture. Micro crise existentielle, remise en question de carrière, détour par la case ``confiance en soi / pression sociale`` et beaucoup de doutes. Et parce que, au final, je préfère en rire (je suis toujours en recherche), voici mon top 6 pour survivre pendant la recherche d'emploi!

1. Habillez-vous

On ne le dira jamais assez, mais se lever le matin, prendre une douche et s’h-a-b-i-l-l-e-r c’est sans doute le meilleur conseil qu’on puisse vous donner. “C’est la base” diront certains. Et bien, je peux vous dire que parfois, quand on sait qu’on va passer sa journée derrière son ordi à écumer tous les sites d’emplois existants, s’habiller n’est plus vraiment une priorité. Pourtant, s’habiller, et même, s’habiller “bien”, se sentir beau.elle, frais.che, élégant.e, c’est ce qui fait la différence entre une journée de merde et une bonne journée.

Conserver des rituels, prendre soin de soi, considérer sa recherche d’emploi comme un job à plein temps, rythmer ses journées, ça passe aussi par un détour par la case salle de bain et penderie.

On se lève, on se bouscule, on se sape (comme jamais) et on fait péter son réseau Linkedin!


2. Parler seul.e.

Non, non, ne partez pas, je maintiens que c’est un conseil qui a sa place dans ce top 6.

On va pas se mentir, vous aurez beau sortir, participer à des ateliers, bosser à la bibliothèque, siroter un thé Sencha bio/durable/équitable/renouvelable/inoxydable dans tous les cafés wifi de la ville, entretenir votre réseau, y’a quand même plus de la moitié du temps qui reste (j’ai jamais trop aimé les pourcentages) où vous êtes seul.e…

Donc, dans ces moments là, parlez, discutez, conversez, jaspinez (#synonymeporn) racontez-vous, tout simplement.

Parce que parler à haute voix vous aidera à structurer votre pensée.

Parce que parler seul.e vous entraînera à produire un discours clair, construit et cohérent. Parce que du coup, vous serez au top lors de vos entretiens d’embauche ou réseau!

Parce que parler vous permettra de relativiser, de mettre des mots sur ce qui vous tracasse mais aussi de formuler vos projets, vos idées, de vous projeter.  


3. Faites vous plaisir

La vérité, c’est qu’être au chômage, peut importe sa situation, c’est pas marrant. Dans mon cas, c’est en septembre que j’ai rejoint les rangs des jeunes diplômés à la recherche d’un emploi, les heureux exclus du “minimum 10 ans d’expérience”, les futurs jeunes actifs prêts à révolutionner la France et contraint de ronger leur freins de retour chez papa-maman après de belles années d’indépendance à coup de coloc chaotiques, années erasmus et révisions anxieuses dans le tram…

Donc aujourd’hui, après avoir fait le tour des annonces (y’en a deux, ça va vite), stalker quelques bonnes âmes sur Linkedin pour réseauter, pondu une jolie lettre de motivation (ni formelle, ni soumise), sortez, allez vous balader, faites un musée/ciné, achetez le gâteau le plus fat de la boulangerie (et ne le partagez pas, c’est l’avantage d’être seul.e haha) !

Récompensez vous.


4. Faites enfin ce que vous voulez !

Faites de l’humanitaire. Faites un marathon. Rejoignez une asso. Passez le permis. Apprenez une nouvelle langue. Partez en voyage, vous qui avez toujours rêvé de sillonner le Guatemala, c’est le moment. Lancez votre blog… 😉



5. Allumez un cierge (ou tout autre acte qui vous mettrait dans les ptits papiers d’un Dieu, quel qu’il soit !)

Autant mettre toutes les chances de son côté. Si jusqu’ici vous êtes resté.e sceptique sur l’existence de notre “Seigneur Tout Puissant” (je le flatte un peu, s’il tombait par hasard sur ce post…), habillez-vous (référence au numéro 1) et trainez vous jusqu’à l’église la plus proche. Un, ça vous promènera un peu. Deux, comme dirait notre ami Pascal, “si vous gagnez, vous gagnez tout, si vous perdez, vous ne perdez rien”.


6. De l’aide existe, saisissez-la !

Les ateliers de l’APEC pour les jeunes diplômés (il existe aussi des ateliers de reconversion professionnelle): des conseils pour la recherche d’emploi, comment se faire un réseau, comment se comporter en entretien, se servir de Linkedin, suivi personnalisé et individuel, etc.

Les Informels des jeunes APEC: une soirée organisée deux fois par an par l’APEC pour permettre aux jeunes diplômés de se faire un réseau et de rencontrer d’autres personnes qui, comme eux, ont galérés les études finies.

Les atelier Activ’Action: pour garder le moral, échanger autour de la situation de chercheur d’emploi, rencontrer des gens

Les meetup: pour se faire du réseau, ou juste rencontrer de nouvelles personnes et vous changer les idées 🙂

Le génialissime blog “Dessine-toi un emploi”: THE blog de la recherche d’emploi. Tenu par Nicolas Galita, un ancien recruteur qui maintenant forme des recruteurs chez Link Humans, il est donc très bien placé pour donner des conseils et décrypter le monde merveilleux de la recherche d’emploi ! Ces articles sont à contre pied du discours classique sur la recherche d’emploi et en plus ne manquent pas d’humour.

Je vous conseille: les sites Monster, Indeed (évidemment), Bob Emploi, JobLinkedin, l’appli Shapr, Boxmyjob (pour organiser vos recherches et les annonces auxquelles vous répondez).


Vous aussi, dites moi comment vous avez vécu (ou vivez encore) cette situation, partagez avec moi vos commentaires 🙂

Petite dédicace au super blog Lyon Citycrunch qu’on voit sur mon écran.


Vous avez aimé ? Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *